Licence

FAQ LICENCE

Pourquoi un dispositif SOS inscription

 

Le gouvernement vient d’annoncer le lancement de la plateforme Parcoursup. Alors que ce sont des milliers de jeunes qui étaient sans inscription à la rentrée universitaire, le gouvernement fait le choix de reproduire les erreurs passées et de les renforcer en fermant les portes de l’enseignement supérieur à des milliers de jeunes. En effet, il met en place cette année la sélection à l’entrée de l’université. Concrètement, alors qu’il y a de plus en plus de jeunes qui sont amené à vouloir poursuivre leurs études dans le supérieur et que faute d’investissement suffisant de la part de l’état, les universités n’ont pas les moyens d’accueillir l’ensemble des étudiant-e-s dans de bonnes conditions, cette réforme s’annonce désastreuse pour des milliers de jeunes.

Dans ce contexte, nous lançons le dispositif SOS inscription pour aider chaque bachelier-e à trouver une inscription dans la filière de son choix.

 

Qu’est ce que parcours sup ? Quelle différence par rapport à APB ?

 

“Parcoursup” est la nouvelle plateforme d’inscription des étudiant-e-s dans le supérieur. Elle remplace APB. Elle entraine un grand changement par rapport à son prédécesseur : la mise en place de la sélection.

Parcoursup autorise les établissements universitaires à sélectionner les étudiant-e-s dans l’ensemble des filières où ils rencontreraient plus de demandes qu’ils ne disposeraient de place. En réalité le nombre de filière “en tension” est en augmentation, ce sont plusieurs milliers de jeunes qui se sont retrouvés sans inscription à la rentrée 2017. Alors que les filières de STAPS, Psycho, Droit et PACES sont les filières les plus demandées en France, chaque jeune qui demandera a minima une de ces filières sera confronté-e à de la sélection.

Dans quel délai est-ce-que je suis censée m’inscrire sur parcours sup ? Quand est-ce-que j’aurai la réponse à mon inscription ?

Les délais de Parcoursup sont très restreints donc il faut être très attentif.

15 janvier : ouverture de la plateforme d’admission. Les établissements étaient supposés remonter les critères de sélection des étudiants sous la forme d’attendus propre à chaque filière. Face au refus de nombreux établissements d’appliquer cette réforme, et aux mobilisations étudiantes contre la mise en place de la sélection à l’initiative de l’UNEF, de nombreux établissements ne remonteront pas de critère de sélection.

Du 22 janvier au 13 mars : Les lycéens sont supposés entrer leur vœux sur la plateforme Parcoursup. Vous avez le droit de remplir jusqu’à 10 vœux.

Attention : Face aux risques importants d’être victime de sélection, nous t’invitons à remplir les 10 vœux pour avoir plus de chance d’obtenir une filière universitaire. Voir Question suivante.

Du 14 mars au 31 mars : les conseils de classe vont rendre un avis sur ton dossier (comprend : appréciations des professeurs et avis du chef d’établissement)

Fin mai : tu reçois les réponses à tes vœux au fur et à mesure. Tu auras normalement un délai d’une dizaine de jour entre chaque réponse pour choisir si tu souhaites accepter les vœux qui te sont proposés ou tu devras attendre qu’une formation universitaire t’accepte.

Mi juin : la procédure est suspendue pendant les épreuves du baccalauréat. Tu devras donc potentiellement passer ton bac sans savoir si tu pourras poursuivre tes études dans l’enseignement supérieur faute d’inscription.

A la fin de tes épreuves : Mise en place de la procédure complémentaire : Une commission pilotée par le recteur proposera une affectation aux bachelier-e-s qui n’auront toujours obtenu aucune réponse positive dans la limite des places disponibles. Autrement dit à ce moment-là de l’année, au vu du manque de place dans les établissements universitaires, tu n’auras aucune garantie de pouvoir t’inscrire dans la filière de ton choix. D’autant qu’au vu du nombre de jeunes sans inscriptions à la rentrée 2017, et de la hausse du nombre de jeunes bachelier-e-s amenés à rejoindre l’enseignement supérieur (+40 000), le nombre de jeunes sans inscriptions va être particulièrement important cette année.

Comme tu peux le voir, ce calendrier n’est pas le plus favorable à notre réussite et à la poursuite de nos études. c’est pourquoi l’UNEF, l’UNL, PLUS et la FCPE seront présent tous au long du processus pour t’accompagner et t’aider en cas de difficulté.

Combien de voeux dois-je remplir? Pourquoi n’y a t’il pas d’ordre dans mes vœux ?

Tu as la possibilité de remplir jusqu’à 10 vœux. Les vœux cette année ne sont pas ordonnés. Les 10 vœux que tu as choisis sont considéré comme prioritaire. Tu n’as pas à les organiser en ordre de priorité.

Toutefois attention, Parcoursup permet aux établissements de sélectionner leurs étudiant-e-s. Cela signifie qu’il n’y a aucune garantie qu’au début ou à la fin de la procédure, tu obtiennes avec une réponse positive. Il est ainsi possible de se retrouver sur l’ensemble de ces vœux sur liste d’attentes. Dans ce cas la tu seras victime de sélection et tu n’auras d’autre choix que de te tourner vers la procédure complémentaire et d’espérer que la commission pilotée par le recteur te propose une formation proche de ton projet d’étude.

Parcoursup n’offre ainsi aucune garantie d’étudier dans la filière de son choix et surtout acte le fait que les établissements ont la possibilité de refuser ton dossier en le mettant en bas de la liste !

Nous t’invitons donc à remplir tes 10 vœux par mesure de sécurité.

Qu’est ce que sont les attendus ? Des critères de sélections ou d’informations ?

La mise en place de la sélection par le gouvernement se traduit par la mise en place d’attendus. Chaque établissement va définir les attentes qu’il a des bachelier-e-s qui souhaite accéder dans une de ses filière. Sur la base de ces attendus, les établissements vont sélectionner les étudiant-e-s admis dans leur filière.

C’est sur la base de ces attendus, de ces critères que les établissements vont sélectionner les dossiers qu’ils vont percevoir pour répondre :

– OUI l’étudiant-e est accepté

– OUI SI l’étudiant-e est accepté mais devrait subir un dispositif pédagogique de rattrapage (année supplémentaire d’étude, cours de rattrapage, etc.).

– En attente : l’établissement a accepté d’autres dossiers tu fais partie du bas de la pile. Tu dois attendre, espérer, que les étudiant-e-s qui sont mieux classé-e-s que toi renoncent à cette formation.

Est ce que toutes les universités, toutes les filières, ont les mêmes critères de sélections 

Non ! La réforme du gouvernement ne va pas s’appliquer de la même manière en fonction de notre lieu d’étude ou de vie. Chaque université a la possibilité de décider seule, les attendus de sa filière. Autrement dit, entre deux filières similaires sur deux établissements différents, tu ne seras pas confronté-e aux mêmes critères. Cette situation est ainsi créatrice d’une profonde inégalité.

D’autant que Parcoursup va plus loin. Dès lors qu’au sein d’un établissement une filière universitaire est en tension (reçoit plus de demandes qu’il n’y a de place disponibles) le gouvernement organise la mise en place de la sélection à l’entrée de cet établissement. Autrement dit si tu souhaites t’inscrire dans une filière mais qu’elle est en tension, tu n’auras pas les mêmes chances de réussites qu’un-e autre alors que même vos dossiers seraient strictement identiques parce que cet établissement ne seraient pas en tension.

Est ce que j’ai la garantie d’étudier dans la filière de mon choix ?

Non ! La réforme ne garantie pas l’accès a la filière de son choix, au contraire. Le plan étudiant supprime ce principe de la loi. Elle le remplace par le principe d’accès à une filière universitaire. Autrement dit « en principe » tu as accès à une filière mais rien ne garantie que tu aies accès à la filière universitaires de ton choix.

D’autant que les établissements universitaires ont la possibilité de sélectionner les étudiant-e-s dès lors que leur filière est en tension (reçois plus de dossier qu’il n’y a de places disponibles). Rien ne garantit donc que tu n’ai accès à la filière universitaire de ton choix.

Qu’est ce que sont les filières en tension ? 

Le terme « filière en tension » désigne les filières universitaires qui reçoivent plus de dossier d’inscription, qu’elles n’ont de places disponibles. Autrement dit, ces filières ne sont pas en capacité d’accueillir l’ensemble des bachelier-e-s qui les ont demandées.

Le problème étant qu’en réalité, une capacité d’accueil est définie par les établissements universitaires en lien avec le rectorat. En raison du manque d’investissement financier à destination de l’enseignement supérieur, nos universités n’ont pas obtenu les moyens financiers nécessaires pour que leurs capacités d’accueil répondent aux besoins des étudiant-e-s.

Nous sommes de plus en plus nombreux-ses à rejoindre l’enseignement supérieur, notamment en raison du baby boom des années 2000. Cette réforme annonce donc une année universitaire avec un nombre particulièrement important de filières “en tension”.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *