12 juin 2017

Master

Qu’est ce que le droit à la poursuite d’étude ?

 

Le droit à la poursuite est un droit mis pas en place par la réforme master. Il garantit à l’ensemble des étudiant-e-s titulaires d’une licence un droit à poursuite ses études en master (à l’exception des filières qui échappent aux droits commun voir ci-dessous).

Avant la réforme, 10 000 jeunes se retrouvaient sur le carreau sans inscription en M2 après l’obtention de leur M1. A présent, grâce à l’obtention de ce droit à la poursuite d’étude,  tou·te·s les étudiant·e·s sont assuré·e·s d’avoir accès à une formation en lien avec leur projet professionnel et compatible avec leur diplôme de licence.

En effet, dans l’hypothèse où après avoir déposé tes dossiers de candidature tu n’es accepté∙e nulle part, le rectorat a l’obligation de te proposer 3 masters, cohérent avec ton projet professionnel, compatibles avec ton diplôme de licence, dont un à minima dans l’établissement d’origine ou si impossible dans ta région académique.

Ce nouveau droit est une avancé qui nous permet de garantir l’accès au diplôme de Master à un plus grand nombre d’étudiant.

 

Qu’est ce que le diplôme master ? Quel est la distinction avec les MBA, Mastère, etc.

 

Un diplôme national de master est un diplôme reconnu par l’état et donc par les conventions collectives (qui fixent notamment les salaires!). Ils sont les diplômes les plus sécurisants sur le marché du travail.

Ils se distinguent des nombreux diplômes notamment issu de l’enseignement supérieur privé (Mastère, MBA, etc.) qui ne bénéficient pas des garanties fournies par le diplôme du master (encadrement pédagogique, reconnaissance dans les conventions collectives, respect des valeurs républicaines, etc.).

 

Comment je peux connaitre l’offre de formation ? Qu’est ce que la plateforme trouvermonmastr.gouv.fr ?

 

Une nouvelle plateforme a été crée suite à la réforme master: trouvermonmaster.gouv.fr

Cette plateforme recense tous les formations délivrant un diplôme national de master de France.

Un diplôme national de master est un diplôme reconnu par l’état et donc par les conventions collectives (qui fixent notamment les salaires!). Ils sont les diplômes les plus sécurisants sur le marché du travail.

Le site trouvermonmaster.gouv.fr te permet de faire des recherches par mentions, villes, universités, etc. Ainsi tu pourras trouver très vite les formations où tu souhaites déposer une candidature.

De plus, tu peux aller voir sur d’autres sites :

– Ceux des universités ou établissements qui t’intéressent

www.onisep.fr

letudiant.fr

 

Si tu souhaites t’inscrire dans une formation non reconnue (formation privée, MBA, Mastère, etc.) tu ne la trouveras pas sur le site

 

 

Quand puis-je commencer mes démarches de candidature?

 

Chaque calendrier de candidature est différent. Les dates varient selon les universités et selon les masters.  Tu peux trouver toutes les informations des calendriers sur le site trouvermonmaster.gouv.fr . La plupart des démarches ont déjà commencé. Nous te conseillons donc d’être extrêmement vigilant·e et de regarder dès à présent les délais pour déposer ta candidature dans les formations de ton choix.

 

L’UNEF dénonce ce manque de visibilité créateur d’inégalités entre les étudiant·e·s. Nous nous battons pour obtenir une harmonisation des calendriers, pour assurer que personne ne passe à côté de la formation qu’il ou elle désire pour des raisons calendaires.

 

Quel est la différence entre les parcours et les mentions ?

 

La mention est l’intitulé de ta formation et de ton diplôme. Elle est la subdivision du domaine de formation. C’est le tronc commun de ton master. Tandis que le parcours est une spécialisation.

Par exemple : Domaine de formation: Sciences de l’homme et de la société, mention: histoire, parcours: histoire médiévale.

Attention : Les filières concernées par le droit à la poursuite ne peuvent plus sélectionner leurs étudiant-e-s à la fin du master 1. Pour autant, elles ont la possibilité de privilégiée l’accès à des parcours particulier au sein du même master à des étudiant-e-s en raison de leur dossier.

 

Comment obtenir la réponse des établissements ? Quel est la forme de réponse à attendre ?

 

Les établissements sont obligés de te notifier d’une manière ou d’une autre si tu es accepté·e ou non dans la formation pour laquelle tu as déposé ta candidature, par mail, courrier,etc. A savoir si tu n’as pas de réponse  au bout de deux mois. Selon le principe « silence vaut acceptation »  l’absence de réponse équivaudra à une acceptation ; Dans ce cas là tourne toi vers l’UNEF sur ton université pour faire valoir ton droit.

 

Tu l’auras compris là aussi tout n’est pas parfait. L’UNEF se bat également pour faire en sorte que la réponse des établissements soit donnée sous le même format à travers une notification sur ton adresse mail personnel et par courrier.

 

Tu n’as été admis dans aucun master auquel tu as candidaté ?

 

Tu n’as été pris·e dans aucun des masters que tu désirais? Pas de panique! C’est là que le droit à la poursuite d’études intervient!

En cas de refus, le rectorat à l’obligation de te faire 3 propositions dont une à minima dans ton établissement si la formation existe et le cas échéant dans ta région académique. Les 3 propositions doivent être en lien avec ton projet professionnel et compatible avec ta licence.

Et cela est marqué noir sur blanc dans la loi!

Attention : Tu as un délai de 15 jours au lendemain de ta dernière réponse négative ou au lendemain de l’obtention de ton diplôme (dans le cas où tu l’as obtenu postérieurement au dernier refus) pour saisir le rectorat.

Evidemment l’UNEF se bat pour étendre le délai de saisine du rectorat.

 

Comment saisir le recteur ?

Lorsque tu auras reçu ta dernière notification d’établissement, tu as 15 jours pour saisir le rectorat. La démarche est très simple! Il te suffit d’aller sur le site trouvermonmaster.gouv.fr et tu pourras saisir le rectorat de ton académie à travers une simple saisine automatique.

 

Il te suffira de remplir un formulaire avec ta licence, une courte explication de ton projet professionnel.

 

Les 3 propositions seront faites en fonction de ton projet professionnel pour te proposer un master en cohérence avec ton désir et compatible avec ta licence pour permettre une cohérence avec ton parcours pédagogique.

 

Quel est le délai de recours ? à partir de quand saisir le recteurs ?

 

Le délai de recours est très court: seulement 15 jours!

Tu peux faire un recours jusqu’à 15 jours après réception de ta dernière notification de refus ou 15 jours après l’obtention de ton diplôme de licence si les résultats arrivent après la dernière notification de refus, par conséquent, il faudra être très efficace. Une fois que tu as reçu la réponse du rectorat tu as 15 jours pour répondre, attention à ne pas louper les délais !!

 

Que faire si les propositions du rectorat ne me conviennent pas?

 

Si les propositions du rectorat ne te conviennent pas, c’est qu’il n’a pas respecté ton projet professionnel ou ton parcours pédagogique. Les recours peuvent être possible car la loi te donne raison. Malheureusement, les démarches peuvent être très lourdes, nous te conseillons donc de ne pas rester seul·e. L’UNEF sera là pour t’accompagner dans tes démarches administratives et même juridiques si tu dois aller jusque là pour obtenir la formation de ton choix.

 

Attention : en cas de refus de l’ensemble des propositions du rectorat, il ne t’en sera pas fait d’autre.

 

Je candidate en Droit, MEEF ou Psychologie: comment cela se déroule-t-il pour moi?

 

Les masters de MEEF, droit et psychologie sont exclus de la réforme master.

Par conséquent, la sélection continue en principe à s’opérer entre le M1 et le M2 et n’ont pas à l’entrée du M1. De plus, le droit à la poursuite n’est pas opposable dans ces mentions.

Toutefois, certaines universités et certaines UFR ont décidés de mettre en place la sélection à l’entrée du M1 pour leurs formations, et ainsi de rentrer dans le droit commun malgré leurs régimes dérogatoires. C’est le cas par exemple d’une partie des master de psychologie à Lyon 2.

Nous te conseillons par conséquent, quelque soit ton choix de formation, de regarder sur la plateforme trouvermonmaster.gouv.fr si le master de ton choix est rentrée dans le droit commun (ne sélectionne plus à l’entrée du M2 mais à l’entrée du M1 et garantie en échange le respect du droit à la poursuite d’étude).

 

N’hésite pas à contacter ta section locale ou à nous laisser un message (facebook/twitter) si jamais tu n’arrive pas à trouver la solution.

 

L’UNEF se bat pour faire entrer dans le droit commun l’ensemble des formations. Nous ne pouvons accepter que les étudiant·e·s subissent des inégalités dans leur poursuite d’études en fonction de leur formation.

 

Si tu souhaites te battre à nos côtés n’hésite pas à contacter ton équipe locale ou à adhérez en ligne!

 

Que sont les capacités d’accueil?

 

Les capacités d’accueil sont le nombre de places disponibles dans une filière en fonction du nombre de professeur·e·s, d’espace, du personnels administratifs, etc.

Les capacités d’accueil sont dites restreintes lorsque le nombre de demande d’inscription dépasse le nombre de place.

A l’UNEF nous nous battons pour faire en sorte que les capacités d’accueil soient les plus larges possibles pour assurer à tout le monde d’avoir accès à la formation de son choix.

 

Je suis étudiant.e. en M1 aujourd’hui: est-ce que la réforme change quelque chose pour moi?

 

Et non, malheureusement, la sélection continuera encore cette année de s’opérer entre le M1 et le M2 pour une liste limitative de Master référencer nationalement. Cependant, si tu n’es pas accepté dans le master 2 de ton choix, n’hésite pas à contacter l’UNEF pour que nous t’aidions à trouver une solution et que tu ne fasses pas parti des milliers de jeunes qui se retrouvent sur le carreau.

 

 

Je suis étudiant.e en M1 et je vais redoubler mon année: quel impact la réforme aura-t-elle sur moi?

Si tu souhaites continuer dans le même master, tu as en principe un droit à redoublement. Attention aux modalités de contrôle de connaissance mis en place dans ton établissement. La réforme Master s’appliquera cependant pour toi à la rentrée prochaine. Dans le cas où tu souhaiterais changer de Master tu peux repasser par la plateforme trouvermonmaster.gouv.fr en particulier si tu souhaites changer d’université.

 

La réforme impose-t-elle la sélection au sein de nos établissements?

 

La sélection existait déjà avant la réforme. Entre la L3 et le M1, nous étions sélectionné·e·s lorsque nous souhaitions changer d’université ou même simplement lorsque nous allions dans un autre master que celui qui nous était assigné de droit. De plus, une sélection pure et dure s’opérait entre le M1 et le M2 laissant plusieurs milliers d’étudiant·e·s sans formation, alors qu’ils et elles avaient validé leur année! La sélection au niveau du master est une réalité pour les étudiant-e-s depuis de nombreuse année. Ce sont plus de 10 000 étudiant-e-s qui tous les ans étaient victime de l’ancien système et contraint de quitter l’enseignement supérieur avec la moitié d’un diplôme.

 

La réforme ne met pas fin à la sélection à l’entrée du master. Cependant, elle met fin à la sélection entre le M1 et le M2 et assure un cycle master de 4 semestres avec une cohérence pédagogique de la formation.

De plus le droit à la poursuite d’étude assure à chaque jeune diplômé·e·s de licence d’avoir accès à un master. Le nombre de jeune diplômé·e·s de master va donc augmenter!

Il reste cependant de nombreuses batailles à mener pour combattre la sélection dans l’enseignement supérieur, notamment pour les masters exclus, droit, psychologie, MEEF.

 

Quel rôle l’UNEF a-t-elle joué dans cette réforme?

 

La réforme a été lancé par le ministère avec pour seul interlocuteur au départ la Conférence de Président d’Université. Leur volonté était de sortir du flou juridique et de mettre en place une sélection pure et dure à l’entrée du master.

L’UNEF s’est interposée et a fait entendre la voix des jeunes. Nous avons exigé que la réforme ne fasse pas avancer la sélection à l’université.

Grâce à notre rapport de force, nous avons pu obtenir un compromis: la réforme déplaçait la sélection à l’entrée du master mais assurait un droit à la poursuite d’étude pour tou·te·s les étudiant·e·s.

 

Qui contacter en cas de problèmes?

 

Ton syndicat étudiant est là pour toi ! Tu peux contacter ta section locale directement via les réseaux sociaux ou dans leur local syndical. Sinon tu peux nous solliciter à travers contact@unef.fr  nous répondrons à tes questions et te mettrons en lien avec l’équipe syndicale locale.

Ne reste pas seul·e face à tes problèmes, ensemble nous trouverons des solutions !

 

J’ai d’autre question que faire ?

 

Tu peux remplir ce formulaire ci-dessous et nous te répondrons dans les plus brefs délais!

N’hésite pas à nous contacter et à nous demander des précisions. C’est en fonction de vos remarques que nous serons en capacité d’améliorer cette page pour répondre aux mieux a vos besoins.

Donc n’hésite pas à nous faire part de tes questions ou de ton expérience !