La possibilité de conditionner une inscription à un dispositif pédagogique ( le « oui, si »):

    0
    758

    « L’inscription dans l’une de ces formations peut être subordonnée à l’acceptation, par le candidat, du bénéfice des dispositifs d’accompagnement pédagogique ou du parcours de formation personnalisé proposés par l’établissement pour favoriser sa réussite »

    Ce projet de loi entérine la possibilité d’une inscription sous condition des étudiant.e.s. Ainsi la possibilité pour les universités de mettre en place des dispositifs pédagogiques spécifiques est remplacé par la possibilité pour celle-ci de conditionner une inscription à l’acceptation d’un dispositif pédagogique. Cela est dangereux à plusieurs égards :

    • Le libre choix est remis en cause puisque l’on oblige les étudiant.e.s à accepter de dispositifs pédagogiques pour entrer dans la formation de leur choix
    • Le choix du dispositif pédagogique est laissé à la liberté de l’université qui peut donc tant imposer un rallongement de cursus (licence en 4 ans au lieu de 3 année universitaire), qu’un surplus de cours durant l’année, ou encore plusieurs semaines de remise à niveau durant l’été. D’une part l’efficacité de ces dispositifs sera inégale, d’autre part un rallongement obligatoire de cursus est un frein à l’accès libre à la filière de son choix car une année universitaire coûte cher et tou.te.s les étudiant.e.s ne peuvent pas se permettre cela.
    • Cela pose un problème pour des étudiant.e.s obligés de se salarier qui ne pourraient donc pas assister à des cours supplémentaires et qui risqueraient donc de se voir refuser l’accès à la filière de leur choix.

    Ainsi, si nous défendons depuis de nombreuses années la mise en place de dispositif d’accompagnement pédagogique permettant aux étudiant.e.s qui le souhaitent d’avoir accès à des remises à niveau et aide à la réussite universitaire, ceux qui sont imposé dans ce projet ne correspondent pas à ce que nous défendons. Ces dispositifs doivent être optionnels, ouvert à tous, ne doivent pas constituer un sous-parcours de licence donnant moins de valeur au diplôme obtenu et doivent constituer en un aménagement de la première année afin de ne pas rajouter d’heure de cours aux étudiant.e.s et ainsi être accessible quelque soit notre situation financière.

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here