Mise en place de la sélection à l’entrée de l’université

    0
    1354

    Si l’idée que « le premier cycle universitaire est ouvert à tous les bacheliers » n’est pas supprimée du code de l’éducation par le projet de loi, pourtant en pratique l’article 1 supprime l’idée que tous les bacheliers peuvent s’inscrire dans l’établissement de leur choix et ajoute de nouvelles restrictions au libre accès.

    Les anciennes restrictions au libres accès concernaient les BTS, IUT, écoles, classes préparatoires, grands établissement ainsi que tous les établissements où l’admission est subordonnée à un concours national ou à un concours de recrutement de la fonction publique. Ces restrictions demeurent dans le projet de loi.

    Néanmoins il est rajouté que si les effectifs excèdent les capacités d’accueil, l’université décidera des inscriptions en se basant sur : le « projet de formation du candidat », les « acquis de sa formation initiale ou ses compétences » et « caractéristiques de la formation ».  Les universités vont donc pouvoir trier les étudiants qu’elles souhaitent accueillir ou non par le biais de critère de sélection définit université par université. Cette partie de la loi est d’autant plus dangereuse qu’elle :

    • Laisse une grande liberté aux établissements pour mettre en place de la sélection
    • Ne règle pas le problème de manque de place dans l’enseignement supérieur. Elle autorise le trie des dossiers pour choisir quels sont les jeunes qui ont le droit de choisir la filière de leur choix et ceux qui seront rejeter.
    • Laisse la possibilité de prise en compte de diplôme privé (tel que le BAFA)

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here